Exposition

Exposition : la Moselle Déracinée, une page d’histoire de notre territoire au cœur de la FIM

 

Expo Moselle déracinéeConçue avec le Département de la Moselle, une exposition originale sur plus de 1 000 m² racontera une page de notre histoire, La Moselle Déracinée.

 

L’évacuation des populations vivant entre la frontière allemande et la ligne Maginot débute le 1er septembre 1939 et se poursuit jusqu’en mai 1940.

 

200 000 Mosellans quittent ainsi brutalement leurs foyers munis de 30kg de bagages à l’automne 1939 pour être, en grande majorité, hébergés en Charente, dans la Vienne et la Charente-Maritime.

 

Les mineurs de charbon connaissent un tout autre destin, envoyés dans les mines de charbon du Pas-de-Calais de la Loire ou la Saône-et-Loire où ils continuent à travailler.

 

Après l’attaque allemande du 10 mai 1940, une nouvelle vague de

100 000 Mosellans part dans les mêmes conditions, mais dans des directions très diverses

 

L’année 1940, terrible pour la France fut dramatique pour la Moselle, abandonnée au vainqueur.

 

Dès les premières semaines de l’été, l’occupant met en place un programme de germanisation systématique du territoire annexé.

 

Les gêneurs doivent partir au motif qu’ils sont inassimilables.

 

C’est ainsi que la police et l’administration allemande organisent le départ immédiat de 80 000 à 100 000 personnes.

 

Déracinés, hébergés d’abord de manière improvisée dans leurs lieux d’accueil, subissant le choc de cultures bien différentes, les évacués mosellans vivront un exil intérieur jusqu’à l’été 1940 où la plupart rentreront, mais en territoire annexé par les nazis.

 

 

 

 

 

Présentation de la bande dessinée numérique

 

 

Un scénario basé sur une histoire vraie

Au travers du regard d'un garçon de 12 ans, la bande dessinée raconte l’histoire d’une famille mosellane évacuée du village de Teterchen vers celui de Saulgé (Vienne). Trajet, arrivée, doutes, nouvelle vie, un grand travail a été réalisé autour du scénario pour permettre aux adolescents, comme à leurs parents, de s’identifier aux personnages tout en comprenant les enjeux de cet épisode historique.

 

 

Les points forts d’une BD numérique

L'aspect innovant du media permet de rendre le contenu attrayant et dynamique

Le media est adaptable sur tous les supports (ordinateurs, tablettes, smartphone)

Comme un parcours numérique, nous pourrons raconter une histoire tout en ajoutant des « Points of Interest » audio, photo, audiovisuel, pour approfondir ou expliquer certains sujets

 

 

Présentation de la bande dessinée présentée à la FIM le 25/09

 

Ni les belles paroles pleines de bonnes intentions, ni les ouvrages de la ligne Maginot construits le long de la frontière avec l’Allemagne, n’empêcheront ce dernier pays d’envahir la France ni la guerre. La Moselle, tout comme les Bas et Haut Rhin, va connaitre une des pages les plus sombres de son histoire, celle de l’occupation allemande nazie.

 

Le 1er Septembre 1939 devant l’imminence de la guerre, les habitants des localités de la première tranche du territoire mosellan situées le long de la frontière avec l’Allemagne sont évacués. Cette évacuation sera suivie d’une seconde en mai 1940. Au total, 300 communes sur un total de 765, soit 302 730 personnes sont déplacées vers les deux départements de la Charente, de la Vienne et dans une moindre mesure de la Loire, de la Saône et Loire et du Pas de Calais.

 

Après l’armistice de juin 1940, une question se pose à ces réfugiés : rester dans les départements d’accueil ou rentrer au pays ?

 

Pendant ce temps, en Moselle, les Allemands procèdent à l’expulsion des Juifs, tsiganes, communistes, syndicalistes, religieux et à tous ceux qui « n’entrent pas dans leur idéologie ».

C’est l’histoire de ces Mosellans évacués, expulsés, spoliés, réfugiés, sinistrés que Mosella vous propose de raconter dans ces pages.

 

La BD sera officiellement présentée à la FIM le 25 septembre à 12h00.

 

 

La projection du documentaire

« L’église mosellane face à l’oppression nazie »

 

À l’occasion du 80ème anniversaire de l’ouverture de la Seconde Guerre mondiale, la WebTV du diocèse de Metz a réalisé un documentaire intitulé « L’Église mosellane face à l’oppression nazie ».

 

Ce documentaire, d’une durée d’une heure et 45 minutes, présente la manière dont l’Église catholique en Moselle a traversé une des périodes les plus difficiles de son histoire. Grâce à des documents d’archives et à 21 témoignages inédits, les différentes phases de cette période sont abordées : l’entrée en guerre, l’annexion et les attaques successives du Gauleiter Josef Bürckel contre l’Église catholique, la germanisation brutale du département, les expulsions puis les déportations, jusqu’à la libération et le travail de reconstruction d’une société et d’une Église mosellanes traumatisées.

Ce projet, réalisé par Nadège Kieffer et Christine Martin, s’inscrit dans la production de la WebTv, nouveau média diocésain.